L'esprit kazakh sous le ciel de Paris a uni les peuples des deux pays

Les invités réunis dans le parc du Jardin des Halles, populaire parmi la population locale et les touristes, ont été familiarisés avec la yourte kazakhe traditionnelle et sa décoration, le dastarkhan festif en cuir nauryz et en pâtisseries traditionnelles, ainsi qu'un programme de concerts lumineux.

La fête a été ouverte par le maire du 1er arrondissement de Paris, Jean-François Legaré, et l'Ambassadeur du Kazakhstan en France, Représentant permanent auprès de l'UNESCO, Jean Galiev. Dans leurs discours, ils ont souligné que la brillante célébration du printemps au cœur de la capitale française réunit les peuples des deux pays et devient l'un des événements les plus remarquables et reconnaissables de la "Ville Lumière" - le centre de l'éducation, de l'art et de la philosophie.

L'événement a commencé par la connaissance du public avec les traditions de la fête de Nauryz, l'exécution au mariage de "Bethashar" par l'akyn de la mariée d'autres rites anciens du peuple kazakh, suivi par un défilé de mode des costumes ethniques brillants de la Maison de la Mode "Saukele" avec la participation de la designer Dinara Abdullina et des chef-d'œuvres faits à la main par le maître de la broderie dor Aizhan Abdubait.

Le programme s'est poursuivi par l'exécution des solistes de l'Orchestre d'instruments folkloriques kazakhs "Naryn", représentant la société philharmonique régionale Atyrau. L'interprète Aigerim Yersainova a présenté aux invités de l'événement le son charmant de kobyz. Les plus jeunes étudiants des cours de dombra et de langue kazakhe, organisés à Paris par le Centre culturel kazakh "Korkyt" auprès de l'Ambassade du Kazakhstan, ont également démontré leur réussite.

La prestation du chanteur Jonathan Dassen qui a interprété les célèbres chansons de son père "Champs-Elysées" et "À toi", accompagnées d'une dombra jouée par le conseiller de l'ambassade du Kazakhstan Murager Sauranbayev fut une surprise.

Le programme s'est terminé par une performance brillante, dynamique et excitante des artistes de la scène pop nationale - le duo familial Berkut et Aisha, dont les mélodies incendiaires ont littéralement entraîné des spectateurs de différents âges dans la danse.

Sur la estrade devant la scène, les visiteurs les plus agiles du festival ont pris part à des compétitions, jouant l'ask atu, le toguzkumalak et autres sports nationaux. Dans le bâtiment historique voisin de la place du Louvre a été inaugurée une exposition du célèbre photographe kazakh Turar Kazangapov "My Kazakhstan", qui a présenté plusieurs dizaines de ses œuvres représentant notre pays dans toute sa diversité.

Parmi les invités de l'événement figuraient les chefs des missions diplomatiques des pays, qui célèbrent aussi largement la fête de Nauryz, ainsi que des parlementaires français et des représentants des autorités municipales, de l'UNESCO, des institutions de l'Union européenne et d'autres organisations internationales, des personnalités culturelles et publiques de renom, des compatriotes vivant en France et la diaspora kazakhe.

Le soir, la célébration de Nauryz s'est poursuivie par un concert de gala de l'Orchestre Naryn, qui a eu lieu sur une des scènes historiques et prestigieuses de la capitale française, dans la salle Gaveau. Un cadeau inattendu pour nos amis français a été une interprétation virtuose sur instruments kazakhs de la mélodie du compositeur Hubert Giraud " Sous-le-ciel de Paris ".

Created at : 6.04.2019, 17:00, Updated at : 6.04.2019, 17:00